Sélectionner une page

Évaluation des mesures de la loi Asile & Immigration à la préfecture des Hauts-de-Seine

Évaluation des mesures de la loi Asile & Immigration à la préfecture des Hauts-de-Seine

« Réduire la durée de l’instruction des demandes d’asile de 11 à 6 mois, pour faciliter l’expulsion des déboutés et l’accueil des acceptés. »

Le 12 septembre, la commission des lois est allée sur le terrain, à la préfecture des Hauts-de-Seine, pour évaluer les effets de la loi n° 2018-778 pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussi, un an après sa promulgation. Dans le but de préparer le débat à l’Assemblée nationale sur l’asile et l’immigration du 30 septembre. 

La visite de la direction des migrations et de l’intégration nous a permis de constater qu’une très importante réorganisation a permis un meilleur accueil et des temps d’attente très réduits.

De plus, le Centre d’Accueil et d’Évaluation des Situations de Nanterre, « Aurore » qui a ouvert en 2018 permet aux migrants d’obtenir un hébergement d’urgence plus rapidement, de faciliter leurs démarches administratives et de les orienter. Déjà 3 900 personnes y ont été orientées.

Toujours dans l’optique de préparer le débat du 30 septembre, j’ai posé une question au directeur exécutif de Frontex. Pour que ce dernier m’éclaire sur le vide juridique qui entoure la question de l’utilisation des drones lorsque ces derniers repèrent une embarcation en difficulté. Et dans quelles conditions ils sont amenés à suppléer une partie des missions de surveillance de sauvetage en mer.

Voici sa réponse :

« Ce matériel est à vocation civil, il a testé par nos équipes en Grèce, dans des conditions réelles et opérationnelles, et l’on en a conclu que ces drones étaient pertinents pour faire de la surveillance maritime.

A partir du moment où nous détectons une situation de détresse en mer, nous transmettons l’information au centre de coordination du secours maritime qui est dans la région.

Dans certaines régions c’est très clair, dans d’autres moins, car il peut y avoir plusieurs centres. La doctrine de l’agence Frontex est de toujours veiller à ce que l’information arrive du coté européen, en l’occurrence Italie et Malte en méditerranée centrale, et évidemment l’Espagne et la Grèce ».

%

augmentation du nombre de migrants en 16 ans

fois plus de réfugiés en moins de 10 ans

La loi Asile & Immigration a certes porté ses fruits, mais ces chiffres parlent d’eux mêmes pour illustrer les problématiques qui persistent. Marielle de Sarnez durant le débat sur la politique migratoire de la France et de l’Europe le 7 octobre dernier la parfaitement souligné. La seule porte ouverte aux migrants, est celle de l’Asile.

Et pourtant le taux de refus est proche de 70 % en Europe. Il y a donc urgence à recentrer cette politique de l’Asile et trouver une harmonie européenne.

Share This