Sélectionner une page

Situation dans les prisons

Situation dans les prisons

« Les députés commissaires aux Lois ont été invités, dans le cadre de leurs travaux sur la politique carcérale du Gouvernement, à se rendre dans les établissements pénitentiaires de leur circonscription. « 

Après avoir échangé avec sa direction, j’ai décidé d’aller à la rencontre des personnels et des détenus de la maison d’arrêt de Nanterre, le 8 décembre dernier. A l’issue de cette demi-journée, j’ai pu constater les nombreuses difficultés rencontrées par les personnels et les détenus au quotidien. Anticipant les grèves survenues en janvier, j’ai interrogé la ministre de la Justice et Garde des Sceaux à ce sujet le 19 décembre dernier.

 

La maison d’arrêt des Hauts-de-Seine concentre, malheureusement, bon nombre des problématiques que connaissent les établissements pénitentiaires français : surpopulation carcérale, manque de ressources humaines et financières, manque d’activités sportives et culturelles, etc.

J’ai pu en prendre la mesure lors de ma venue et en ai tiré la conclusion qui s’imposait : les conditions de vie des détenus et les conditions de travail des personnels se sont gravement détériorées et appellent une réponse rapide de la part du Gouvernement. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’appeler l’attention du Gouvernement sur le sujet et de demander à la ministre de la Justice, Madame Nicole Belloubet, de bien vouloir confirmer la création de 10 000 places supplémentaires en établissement pénitentiaire ce qui permettrait, à court terme, de soulager les personnels et d’offrir aux détenus des conditions d’incarcération plus dignes.

 

La réponse de la Garde des Sceaux s’est révélée être assez encourageante puisqu’elle contient des éléments touchant aux trois aspects évoqués dans ma question.

Places prévues d'ici 2022

Postes de surveillants pénitentiaires

MADAME LA MINISTRE A AINSI CONFIRMÉ :

  • L’engagement du Président de la République de parvenir à 15 000 places, engagement pour partie traduit dans le projet de loi de programmation de la Justice pour les années 2018 à 2022 avec 10 000 places prévues. Cet engagement est complété par l’ouverture de cinq nouvelles maisons d’arrêt et de six quartiers de préparation à la sortie dès cette année.
  • La création de 400 postes de surveillants pénitentiaires au cours de l’année 2018 ;
  • Une refonte de la politique pénitentiaire entamée avec les « 5 chantiers de la Justice » lancés au mois d’octobre, et qui comportent un volet consacré au sens et à l’efficacité des peines. Plus concrètement, la ministre a indiqué vouloir tout mettre en œuvre pour « réduire la détention provisoire ».

Pour consulter le détail de mon échange avec la ministre de la Justice,

Pour consulter l’article publié dans le quotidien national La Croix,

Share This